Lumière sur la dystonie cervicale

La dystonie cervicale est une dystonie focale qui touche la tête et le cou. Elle cause des contractions musculaires excessives dans le cou. Ces contractions musculaires provoquent des mouvements involontaires et répétitifs, de même que des positions étranges de la tête, du cou et parfois des épaules.

La dystonie cervicale est parfois appelée torticolis spasmodique.

La dystonie cervicale peut causer les mouvements suivants :

  • Faire pencher le cou latéralement ou causer des mouvements de torsion du cou.
  • Faire pencher la tête vers l’avant ou vers l’arrière.
  • Faire monter les épaules vers les oreilles.
  • Faire en sorte que le cou s’éloigne de la ligne médiane du corps.
  • Des mouvements de tremblements de la tête.
  • Des mouvements saccadés, spasmodiques de la tête.

 

Parmi les autres caractéristiques de la dystonie cervicale, mentionnons les tremblements des mains, la dépression et l’anxiété.

La dystonie cervicale est la forme de dystonie la plus répandue que les spécialistes traitent dans les cliniques des troubles du mouvement.

La dystonie cervicale peut survenir de manière sporadique ou être causée par un traumatisme physique, une lésion du cerveau, certains médicaments et d’autres facteurs secondaires.

Les mouvements sont en partie atténués en leur jouant un « tour sensoriel », comme toucher doucement le menton, le visage ou l’arrière de la tête.

Jusqu’à 20 % des personnes atteintes de dystonie cervicale peuvent faire l’objet d’une rémission temporaire qui peut aller de quelques jours à des années. Dans moins de 6 % des cas, la dystonie s’étend à d’autres régions du corps.

Jusqu’à 25 % des gens atteints de dystonie cervicale ont dans leur famille un membre atteint de dystonie ou de tremblements.

Le traitement de la dystonie cervicale peut inclure les médicaments oraux, les injections de neurotoxine botulique, la dénervation sélective, la stimulation cérébrale profonde et la physiothérapie. Des traitements complémentaires comme l’ergothérapie et les pratiques de réduction du stress peuvent être utiles et contribuer au bien-être général.

Trois marques de neurotoxine botulique ont été approuvées pour le traitement de la dystonie cervicale : Botox®, Dysport®, Xeomin®. La recherche explore plusieurs cibles thérapeutiques nouvelles pour la dystonie cervicale.

Il est possible de visionner une présentation de la Dr Cynthia Comella, spécialiste des troubles du mouvement du Rush University Medical Center (États-Unis), portant sur la dystonie cervicale en accédant à la chaîne YouTube DMRF à https://www.youtube.com/watch?v=ivTDrECRNr4 (en anglais).

Astuces d’adaptation

Voici un échantillonnage des réponses de membres du forum de soutien de la dystonie cervicale de la DMRF sur Facebook concernant les astuces d’adaptation qu’ils privilégiaient. Devenez membre du groupe en vous rendant à l’adresse facebook.com/groups/dmrf.cervical.

 

Tisser des liens avec d’autres personnes atteintes de dystonie cervicale.

La méditation

La physiothérapie

Une attitude positive

Réduire le stress

Un sac chauffant

Des bains chauds

Rire

Se renseigner et demeurer informé

Un médecin attentif

Les injections de neurotoxine botulique

Les médicaments oraux

L’acceptation

Apprendre à connaître les éléments déclencheurs et les éviter

 

Publié avec la permission de DMRF Dystonia Dialogue, été 2016, vol 41, no 1.